mercredi , 18 septembre 2019

FOOTBALL – SÉLECTION : LES SÉLECTIONNEURS QUI ONT CONDUIT HAÏTI À UNE PHASE FINALE DE COUPE DU MONDE DE LA FIFA

Après l’Allemagne (1974), la Corée du Sud (2007) et la France (2018), une sélection haïtienne vient de valider son billet pour une autre phase finale de la Coupe du monde, celle des U-17 de la FIFA, Brésil 2019. À la manette, l’ancien coach du Victory SC, Wébens Princimé, dit Itala. Passons à la loupe, les sélectionneurs qui ont conduit Haïti à une phase finale de Coupe du monde.

Vivons l’Extraordinaire

Douze (12) ans après avoir gratifié le public haïtien d’une qualification pour la compétition la plus prestigieuse au monde en matière de sélection nationale, l’équipe haïtienne des moins de 17 ans a récidivé. Sous les ordres tactiques et techniques de Wébens Princimé, les petits Grenadiers ont charmé dans le jeu et propulsé toute la nation haïtienne dans un bain de jouvence. La presse sportive haïtienne s’est enflammée pour cette nouvelle performance à la saveur locale. Du pionnier Antoine Tassy à Wébens Princimé, l’histoire sourit aux entraîneurs locaux en matière de qualification pour une phase finale de Coupe du monde.

Antoine Tassy et la sélection 74

Né le 26 mars 1924, ancien joueur du Victory SC, Antoine Tassy participa à deux matches dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde de 1954 où il marqua deux buts. En matière de Coupe du monde, le nom d’Antoine Tassy est inscrit en tête de liste. Comment et pourquoi ?

Après son passage comme joueur, Antoine Tassy fut devenu sélectionneur des Grenadiers en 1961, et ce, avec pour mission « la sélection nationale pour une phase finale de Coupe du monde ». L’utopie survient durant l’édition de la Coupe des nations de la CONCACAF de 1973. En fait, la sélection partait avec un avantage parce que la compétition se jouait chez elle. Les Rouge et Bleu se sont emparés de leurs quatre premiers adversaires et de tout ce qui se tombait sous leurs mains, sauf le Mexique dans le tout dernier match. Cette performance leur a valu le billet qualificatif pour la Coupe du monde de 1974, tenue en terre allemande.

Objectif atteint, Antoine a pu hisser le pays parmi les 16 meilleures nations dans le monde du football et surgir la sélection sur le toit du monde.

Philogene Labaze, le regretté de mémoire

Originaire de Léogâne, Jean Yves Philogène Labaze a vu le jour, le 24 juin 1956, sous la présidence de Paul Eugène Magloire. Ancien entraîneur du Cavaly AS de Léogâne, Labaze consacra sa vie pour l’émancipation du football haïtien.

En 2007, 33 ans après avoir goûté à la saveur de Coupe du monde, les Grenadiers des moins de 17 ans partaient à la conquête de la qualification comme une chasse au trésor ou du moins une fille à draguer.

Sous la direction de Yves Philogène Labaze, les Grenadiers de moins 17 ans ont pu démontrer l’étendue de leurs talents et plonger toute une nation dans un surréalisme tridimensionnel. En fait, en remportant en 2007 le championnat d’Amérique du Nord, Centrale et Caraïbe des moins de 17 ans. Ce trophée a permis à la sélection nationale de participer la même année à la phase finale de la Coupe du monde. Grande première dans cette catégorie, une deuxième phase finale de Coupe du monde après les séniors en 1974 en Allemagne.

Marc Collat et l’équipe féminine U-20

Défenseur au début des années 1970 à 1980, Marc Collat fit l’essentiel de sa carrière au sein de l’USM Malakoff, club omnisport de France. Pour sa carrière de joueur, la France a été le seul pays où il a pu monnayer son talent. Cependant, pour sa carrière d’entraîneur, la donne a changé. En 2014, il a fait son apparition en Haïti après avoir entraîné le stade de Reims visiblement bien vu par la FHF.

D’origine martiniquaise, Marc Collat s’est frayé une place au cercle des entraîneurs qui ont conduit une sélection haïtienne à une phase finale de Coupe du monde.

Entraînée préalablement par Fiorda Charles, la sélection féminine a pu se qualifier pour la dernière phase des éliminatoires de la Coupe du monde U20 de la FIFA, France 2018 sans trop grandes embûches. Entraîneur de la sélection sénior à ce moment, Marc Collat a été appelé pour réaliser l’utopie qui était de qualifier les Grenadières pour la Coupe du monde en profitant de l’abandon de Fiorda Charles.

Malgré la presse sportive haïtienne fut hostile à ce choix aux dépens de Fiorda Charles, Marc Collat a pu qualifier les coéquipières de Nérilia Mondesir (auteure d’un bon tournoi) pour l’hexagone.

Webens Princimé et les Grenadiers U-17

Il est sans doute, l’entraîneur qui est dans nos pensées depuis la qualification des petits Grenadiers dimanche 12 mai. Sens du jeu, leadership, clairvoyance, analyste sont, entre autres, des mots qui pourraient qualifier le coaching de Webens Princime dit « Itala ».

Ancien coach du Victory SC et actuel directeur technique du Violette AC, l’entraîneur polyglotte ne cesse de charmer plus d’un avec ses choix tactiques toujours payants. La qualification de la sélection nationale des moins de 17 ans pour la phase finale de la Coupe du monde de la FIFA, Brésil 2019, a pu ajouter un nouvel os à la charpente osseuse de la carrière de Itala.

Malgré les turpitudes et les aléas qui sévissent depuis ces dernières années dans le pays, le football haïtien s’est adjugé une nouvelle qualification une phase finale de Coupe du monde des moins de 17 ans. Au fait, ce n’est qu’un bijoux ajouté à la joaillerie à la mode haïtienne. D’autre en plus, elle a été réalisée par un entraîneur haïtien, Wébens Princimé, dit Itala.

 

Daniel Jean / FOOTKOLE

PARTAGEZ

About Rédaction FOOTKOLE

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com