dimanche , 8 décembre 2019

JAMES LEGER REJETTE D’UN REVERS DE MAIN LA DÉCISION DE LA FHF

La FHF a pris la décision de mettre le directoire du Baltimore SC sous la tutelle d’une commission de normalisation afin de calmer les vives tensions qui règnent depuis la trêve au sein du club saint-marcois. Une décision que James Leger n’a pas vue de bon œil et qu’il qualifie d’un boycott.

Le Baltimore SC se trouve dans une période de sécheresse depuis la fin de la série Aller du championnat national de première division. En effet, ses dirigeants sont incapables à trouver un terrain d’entente, de quoi laisser champs libre à ceux qui sont prêts à prendre légalement les commandes de l’équipe. Dans la foulée, le Baltimore ne sait à quel saint se vouer. Et c’est bien l’instance suprême du football haïtien (Fédération Haïtienne de Football) qui se comporte en sauveur en mettant sur pied une commission pour normaliser la situation du club quatre étoiles. Cependant, cette décision ne fait qu’énerver l’ex-président de ladite formation.

Joint au téléphone par la rédaction de FOOTKOLE, James Léger a brillé par les mots de son désaccord. « Je ne plussoie pas à la décision de la FHF par rapport aux différentes raisons susmentionnées dans sa note. L’une d’entre-elles mentionne que les documents reçus sont expédiés des États-Unis, ce qui est donc contraire à la juridiction de la FHF. Or, la fédération qui ne se trouve pas sur cette ligne a non seulement nommé dans sa commission de normalisation Anne Simone Michel Desvarieux et Pierre Paul Alexis qui résident eux-même aux Etats-unis et au Canada; et m’avait, par le passé, agréé comme président du Roulado alors que je vivais aux États-Unis à cette époque. Donc, sur ce fait, cette décision ne reflète qu’un air de boycottage » a-t-il martelé

À cet effet, l’ex-président du Roulado souhaite que la FHF retourne sur sa décision et promet entre temps qu’il continue à faire son boulot pourvu que les joueurs ainsi que les fans qui, selon lui, sont aussi en désaccord avec cette décision; lui tournent leur face.

En guise de conclusion, James Léger parle de son objectif qui était de rester à la tête de l’équipe durant le second tour pour triompher et l’emmener à la Concacaf. Il en a profité pour demander à la FHF de laisser la chance aux joueurs de choisir leurs dirigeants.

« Je ne suis pas originaire de Saint-Marc, mais je suis haïtien. En fait, je peux apporter mon aide à n’importe quelle ville où je me trouve en Haïti. Je voulais rester à la tête du Baltimore SC durant le second tour en signe de reconnaissance aux fans et au fan-club de l’équipe qui m’ont toujours supporté. Car mon objectif avec la formation saint-marcoise, c’est de remporter le titre champion du CHPF afin que le club puisse disputer le championnat de la Concacaf des clubs. En tant que homme d’affaire, je sais travailler. À cette fin, mon souhait de toujours est d’aider les jeunes haïtiens qui ont pris cette discipline sportive (football) pour métier de gagner leur vie. Malheureusement, il y a des gens qui priment l’intérêt individuel et rejettent d’un revers de main l’intérêt général. Donc, le probable échec du Baltimore renflouera leurs comptes ».

« Par la suite, je conseille à la FHF de consulter les joueurs avant d’agir, car ce sont eux qui peuvent donner un feedback positif sur ce que représente James Léger au Baltimore depuis son arrivée. Donc, je vous demande de leur donner la chance de choisir ce qu’ils veulent pour diriger le navire. »

Stanley Fonrose / FOOTKOLE

[chat id= »14" font= » » ]
PARTAGEZ

About Stanley Raphael

Gestionnaire, Comptable, l'originaire de Tiburon Stanley Fonrose est aussi un jeune journaliste qui, par sa passion pour le sport, s'engage dans le domaine de rédaction pour redorer le blason du sport local particulièrement le football.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com